Présentation

Dans l'oeuvre de Kevin Perro, le jeu et le plaisir se disputent à la curiosité et à l'esthétisme. La profofonde gentillesse et l'extrème simplicité de l'homme transparaissent dans ses clichés, souvent empreints de douceur et de poésie.

Il sait ainsi porter son regard sur les détails assujétis au quotidien afin d'en faire ressortir la beauté ou l'originalité, rendant ainsi au moindre de ses sujets l'évidence de son harmonie naturelle.
Si ses tâtonnements commencèrent dans l'obscurité des chambres noires, à la suite de quelques déclenchements sur un vieux Nikon f50, sa curiosité pour les techniques de l'argentique comme du numérique, le poussa plus tard à retourner dans le noir pour expérimenter le "lightpainting". Il fait alors de l'indéniable coté ludique de cette technique un outil de transmission d'envie...

Car au nombre de ses qualités, il convient d'ajouter le goût du partage, si fortement ancré qu'il se plait à animer des stages pour les jeunes et les moins jeunes, afin de leur permettre de découvrir une partie de son univers.
Toujours en quête de nouveauté, il s'interese aussi à l'infiniment petit pour nous permettre de contempler ce que nos yeux ne peuvent naturellement pas voir, des constellations de gouttes d'eau aux instants figés de la vie des insectes.

Déjà titulaire de plusieurs prix, Kevin Perro est aussi l'un des photographes officiels du projet Crimes of Minds: le livre, sorti en mai 2013, permet de voir une autre facette de son travail mais avec toujours cette même recherche esthétique.
Cet autodidacte trentenaire, auquel la bretagne offre un terrain de jeu sans limite, nous offre ainsi, au travers de sa démarche artistique tour à tour posée et spontanée, la possibilité d'observer combien "le normal peut devenir beau et le déjà beau, sublime".

Texte de Patrick Belloeil